Huile Essentielle de Maniguette fine Astérale

Ajouter au panier

De 14,80 à 119,70 TVAC

Maniguette fine : Aframomum angustifolium (Sonn.) K.Schum, Longozakely.

Distillation à la vapeur d’eau des feuilles. Grande herbe de la famille de Zingibéracées pouvant atteindre deux mètres, la Maniguette fine développe à sa base une fleur de couleur rouge comme son fruit qui contient une pulpe douce et une graine épicée. Fruitée et sucrée, la fragrance de la Maniguette fine n’a aucun comparatif en aromathérapie. En olfaction cet arôme semble nous envelopper, nous pénétrer avec une grande douceur.

La Maniguette fine nous rassemble, permet de ramener à nous-mêmes et d’effectuer un travail d’intériorisation. Employée le soir, la Maniguette fine induit le sommeil, favorise l’endormissement, adoucit les rêves et réduit les cauchemars. L’usage olfactif et cutané en faible quantité suffit amplement pour bénéficier de son action.

Plante du cocooning, la Maniguette fine est un soin raffiné pour renouer avec soi-même après une journée de travail par exemple ou après une période de bouleversement sentimental ou de déprime. Le Gingembre papillon semble parfaitement la compléter. Cellui-ci sera utilisé de préférence le matin et en début de traitement, la Maniguette fine le soir et lors des journées de détente.

© Simon Lemesle, extrait du livret ” Huiles essentielles et Eaux florales de Madagascar, guide pratique d’une aromathérapie innovante, 2ème édition “.

Effacer
  • Frais de livraison offert à partir de 50€ d’achat.
  • Recevez 5% de remise pour toute commande à partir de 150 € ou 10% à partir de 200 €.
UGS : 3016037 Catégories : ,

Informations complémentaires

Conditionnement

, , ,

Conseils

Conseils d’utilisation des huiles essentielles

L’application cutanée : La voie cutanée apparaît comme la plus adaptée et la plus sûre. Les huiles essentielles offrent l’avantage d’une pénétration quasi-immédiate par la peau et se diffusent ensuite dans l’ensemble du corps. L’odorat et le toucher participent au soin en donnant une dimension large et profonde à ce mode d’utilisation.

Avant tout application, il est conseillé de contrôler la tolérance en déposant une goutte dans le pli du coude. Si une réaction se développe après quelques minutes d’attente (rougeur, irritation…), il faudra diluer l’huile essentielle avant application voire ne pas l’utiliser sur la peau si la réaction est trop vive.

Deux à trois gouttes d’huile essentielle pure ou diluée peuvent êtres déposées sur la face interne des poignets, la poitrine et le dos pour les voies respiratoires, le ventre en massage circulaire pour la digestion, localement sur des muscles ou des articulations à traiter ou encore en embaumement sur l’ensemble du corps (dans ce cas en dilution).

Pour diluer les huiles essentielles dans les huiles végétales quelques pourcent suffisent pour les soins cosmétiques. Pour cela une goutte d’huile essentielle au creux de la main associée à une noix d’huile végétale est un dosage correct qui peut se réaliser aussi dans un flacon de soixante millilitres par exemple en ajoutant environ dix gouttes d’huiles essentielles. Pour des soins plus globaux le pourcentage peut-être plus important : dix pourcent et plus. Vous trouverez des conseils de formulation en page 49.

Le bain aromatique : Les huiles essentielles ne se diluent pas dans l’eau. Dans un verre mettre dix gouttes, compléter avec du lait entier, agiter et rajouter à l’eau du bain.

L’inhalation humide : Dans un inhalateur, remplir d’eau chaude, poser un couvercle de pot de confiture sur l’eau et déposer deux gouttes sur le couvercle. Respirer.

L’inhalation sèche : Ouvrir un mouchoir, mettre deux gouttes d’huile essentielle, refermer le mouchoir et respirer. Ou simplement deux gouttes au creux de la main, frotter vos mains, approcher du visage et respirer.

La diffusion atmosphérique : A l’aide d’un diffuseur au principe de fonctionnement respectant les huiles essentielles (basse température, verrerie).

La voie olfactive : Vous pouvez profiter de l’action des huiles essentielles en respirant lentement et profondément votre flacon, en déposant une goutte sur une mouillette de parfumeur ou en inhalation sèche.

L’usage des huiles essentielles par voie interne doit se faire avec prudence et par mesure de précaution sur des courtes durées (cure de trois semaines maximum). Deux méthodes se distinguent : la voie digestive et buccale.

La voie digestive : Une à deux gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale alimentaire (olive par exemple), avaler en début de repas avec un verre d’eau.

La voie buccale : Une goutte dans une cuillère à café de miel, de sucre, ou sur un morceau de pomme, garder en bouche quelques instants puis avaler. Une trace d’huile essentielle est souvent suffisante : passer le bord du compte-gouttes sur le dos de la main et laper.

En cuisine : Pour faciliter le dosage, préparer une huile aromatisée. Dans un récipient mettre deux cuillères à soupe d’huile végétale à usage alimentaire, ajouter deux gouttes d’huile essentielle. Verser une partie de cette huile sur votre plat en fin de cuisson ou environ une cuillère à café dans votre assiette.

 

Précautions

Précautions d’emploi des huiles essentielles

En prenant conscience des quantités de plantes nécessaires à leur obtention (pour certaines espèces jusqu’à cent kilogrammes pour l’extraction de dix millilitres), vous pouvez saisir l’exceptionnelle concentration des huiles essentielles qui engendre des risques lorsqu’elles sont mal utilisées.

Par mesure de précaution, les huiles essentielles doivent être diluées pour une application sur la peau. Cette dilution se fait généralement dans une huile végétale dans des proportions variables suivant les huiles essentielles. De nombreuses huiles essentielles peuvent néanmoins être utilisées pures sur des petites surfaces de peau, les poignets par exemple.

Veillez à toujours avoir un flacon d’huile végétale disponible lorsque vous utilisez des huiles essentielles. En cas d’irritation cutanée, d’huile essentielle en contact avec les yeux et les muqueuses, nettoyer avec un coton imbibé d’huile végétale.

Ne jamais mettre d’huile essentielle pure dans l’eau du bain par risque de brûlure. Ne pas introduire d’huile essentielle directement dans le conduit auditif.

Les huiles essentielles doivent être utilisées avec grande prudence chez les femmes enceintes, les enfants, les sujets allergiques, les épileptiques. Les allergiques respiratoires doivent être prudents avec la diffusion atmosphérique.

Tenir les flacons hors de la portée des enfants, à l’abri de la lumière et limiter le contact de l’huile essentielle avec l’air. Ne pas coucher les flacons.

Fiche qualité

Maniguette fine

Lot : FAA2A514

 

Huile essentielle de Maniguette fine obtenue par distillation à la vapeur d’eau dans un alambic en inox des feuilles de Aframomum angustifolium. Plantes cueillies et distillées dans l’Est des Hautes Terres de Madagascar (réserve de Vohimana gérée par l’ONG l’Homme et l’Environnement, région de Moramanga).

 

Production contrôlée et conforme au cahier des charges Nature et Progrès.

 

Huile essentielle analysée par chromatographie en phase gazeuse par le Service Central d’Analyse du CNRS.

 

Principaux composants analysés en % :

ALPHA PINENE 6,11

SABINENE 1,92

BETA PINENE 46,55

TRANS PINOCARVYL ACETATE 1,55

CIS PINOCARVYL ACETATE 6,130

MYRTENYL ACETATE 3,44

TRANS BETA CARYOPHYLLENE 16,96

ALPHA HUMULENE 1,80

OXYDE CARYOPHYLLENE 2,55

 

© Simon Lemesle, Astérale, contact@asterale.com

Résultat complet de l’analyse par chromatographie disponible sur demande par e-mail.

Toute forme d’utilisation de ce texte doit obligatoirement faire référence à son auteur.

 

 

 

Nom latin

Aframomum angustifolium